Historique Marketing Guide d'achat Technique Pratique Galerie Clubs Liens Boutique Facebook

L'Historique

LA FORD MUSTANG ET LA SHELBY G.T.350

 

1964 NAISSANCE DE LA FORD MUSTANG !

Le 17 avril 1964, la Mustang est présentée au public lors de la foire internationale de New York. La Mustang fera la couverture du Time et Newsweek durant la même semaine.
Lee Iacocca est cité comme étant le père de la nouvelle Mustang.
Ford investira 10 millions de dollars dans une campagne de lancement sans précédent, et réussira ainsi à faire pénétrer à travers les plus gros réseaux de télévision du moment, l'image de la Mustang dans vingt-neuf millions de foyers américains. Le lendemain, la publicité envahit la presse américaine. Lee Iacocca, vice-président de la Ford Motor Compagny (FoMoCo) a gagné son pari, la Mustang provoque dès le premier jour une véritable hystérie auprès du public. La Mustang répondait au besoin du public : jeune, sportive, dotée d'un catalogue d'options très fourni et surtout un prix défiant toute concurrence.

LA GENERATION MUSTANG

A son arrivée en novembre 1960 à la tête de la division Ford, Lee Iacocca réunit les responsables de la firme afin de réfléchir sur le thème "Fairlane Group", ainsi appelé en raison des réunions organisées au Fairlane Inn Motel. Les conclusions de ces réunions sont sans équivoques : les enfants du "baby-boom" de l'après guerre arrivent en âge de conduire, et l'austère Falcon, fer de lance de Ford en cette époque, ne leur conviendra pas. Il est temps de redonner à Ford une image jeune et sportive.

Le premier projet à porter le nom de Mustang est un roadster biplace motorisé par un 4 cylindres en V Taunus en position centrale.
La Mustang I naitra des studios de design dirigé par John Najjar.
Gene Bordina, chef du Design Ford et l'ingénieur Herb Mirch, seront en charge du projet Mustang I.
Deux voitures seront construite en 1961 afin d'être présentées à la presse. Ce n'est qu'en Octobre 1962 que le public découvrira la Mustang I.
Les 90 CV du V-4 permettront à la Mustang I de franchir le 0 à 60mph en 10s, pour une consomation largement inférieure à la moyenne des automobiles en circulation sur le téritoire américain en ce début des sixtees, en cela, cette petite sportive accomplissait une véritable prouesse.

Cette Mustang restera toutefois à l'état de prototype, car le marché des strictes deux places a déjà franchi sa limite avec la T-Bird entre 1955 et 1957. Fort de cette expérience, la future sportive devra proposer quatre places. Deux semaines seront laissées au département Design Ford pour présenter une maquette de leur nouveau modèle.

Le département Design Ford se lance alors sur le projet Mustang II.

Le 16 août 1962 sept projets voient le jour.

Un seul de ces projets sera retenu par Lee Iacocca.

La Cougar, due au coup de crayon de Joe Oros et Dave Ash, avec sa ligne racée, fera l'unanimité, mais pas son nom. Au couguar est préféré le mustang, beaucoup plus représentatif, il sera le nouveau symbole de la nouvelle sportive de Ford.

C'est en octobre, en prologue du Grand Prix des Etats-Unis de Formule 1, qu'apparaît la Mustang II. L'auto pilotée par Lee Iacocca et Graham Hill, malgré quelques différences d'ordre esthétique, donne le ton de ce que sera la voiture de production.

LE PRIX DE LA MUSTANG

Courant 1963, les chaînes de production sont mises en place. Le coût sera de 65 millions de dollars.
La voiture disponible en hardtop ou convertible, devrait être commercialisée à un prix inférieur à 2.500$. Lors de sa présentation le prix sera en réalité de 2.368$, à peine plus chère qu'une "compacte" bas de gamme ! Pour ce prix, l'acheteur disposait du modèle de base, équipé d'un six cylindres en ligne 170ci (cubic inch) (2,7 litres) 101ch emprunté à la Falcon, accouplé à une boîte manuelle 3 rapports. La sellerie et le tableau de bord sont eux aussi empruntés à la Falcon. Il en va de même pour les freins et les suspensions.

Visite des chaines d'assemblage de Deaborn.

LE VRAI VISAGE DE LA MUSTANG

Cette Mustang n'existait cependant que sur le papier, car le riche catalogue d'options proposé par Ford permettait au client de se livrer aux joies du "customizing". Dix huit couleurs de carrosserie étaient proposées, de nombreuses options pouvaient agrémenter l'habitacle, dont le célèbre "Rally-pac" ou la console centrale. La tenue de route et le freinage pouvaient aussi être améliorés, et outre le poussif six cylindres, un V8 260ci (4,2 litres) ou un V8 289ci (4,7 litres) était proposé au catalogue. Puis vint très vite une version haute performance équipée d'un V8 289ci 271ch empreinté à la Cobra, ainsi que des freins à disque à l'avant.

LES NOUVEAUX MILLESIMES

La gamme 65 apparaît en septembre de la même année, et présente la carrosserie fastback 2 + 2. Le six cylindres 170ci est remplacé par un 200ci (3,2 litres) 120ch. Le V8 260ci est abandonné au profit d'une version "carbu double corps" du V8 289ci développant 200cv. Le pack GT apparaît en avril 65, comprenant une double ligne d'échappement, un kit de suspensions renforcées, des freins à disque à l'avant, une grille de calandre avec antibrouillards incorporés, une console de tableau de bord plus complète et des bandes de bas de caisse distinctives. Ces équipements rendent la Mustang plus apte à la conduite sportive et mettent l'accent sur les performances.

La gamme 66 verra peu de modifications, la calandre nid d'abeille est remplacée par un modèle à lames horizontales, et le cheval galope dans son corral sans le soutien de la barre horizontale. Un enjoliveur chromé plus saillant rend plus réaliste les fausses prises d'air latérale. Les enjoliveurs de roue ont été redessinés. Les couleurs de carrosserie et les intérieurs ont été réassorties, et la console de tableau de bord dispose désormais en standard de l'instrumentation livrée avec le pack GT.

Nous sommes en mars 1966, et Ford a atteint son million d'exemplaires.